Leone Alone

Bruno Angelini solo

Bruno Angelini piano

Dans cet hommage au cinéma de Sergio Leone, le pianiste nous livre une passionnante composition pour piano solo, recourant à une large palette sonore nourrie d’infinies possibilités timbrales. Les potentialités orchestrales sont rendues possibles et déclinées par le piano préparé, son utilisation percussive et l’addition de boucles de Fender Rhodes. Leone Alone s’organise en deux grandes suites, chacune vouée à restituer la réception sensible des films Il était une fois la révolution et Le bon, la brute et le truand. La musique d’Ennio Morricone est transformée, étirée ou contractée, réinvestie dans l’univers harmonique et l’espace narratif de ce musicien impressionniste.

Une musique profondément élégiaque. C’est lent, hypnotique, intense. Une mélancolie militante que l’on saisit dans près d’une heure de musique prenante.  Les Dernières Nouvelles du Jazz.

Comme Leone, le pianiste mise tout sur les personnages, sur les portraits serrés où chaque trait trahit une attitude. Il y a des coups de zooms rapides qui se traduisent par des martellements soudains, et des moments plus retenus, où l’on entend presque le cœur du piano dans une percussion sensible du bois. Et puis parfois quelques gouttelettes d’électricité au Fender Rhodes pour rendre cet aspect alcalin des films de Leone. Franpi Bariaux

Prochains concerts

2020
Janvier
26 / Reims – Le Shed 

Concerts passés

2019
Novembre
26 / Le Perreux-Centre Culturel des Bords de Marne
2017
Juin
10 / Lille Piano festival
Mai
21 / Enghien-les-Bains
6 / Romainville-Médiathèque
2016
Février
12 / Nantes-Pannonica
Janvier
16 / Sceaux-Médiathèque
10 / Avignon-AJMI

X